poème écrit pour une cousine pour ses 50 ans

Publié le 5 Juillet 2018

Nous voici Véro tous rassemblés pour tes 50 ans

Les couz, les amis, ta ptite famille ah c'est émouvant !

Parce qu'ici tout autour de toi, à Chazelles-sur-Lyon

J'ai eu envie de t'écrire quelques paroles en chanson

Ma chère cousine Véro, j'ai pris plaisir à composé

Ces paroles sorties de mon coeur pour te montrer

Que tu m'as beaucoup fait grandir ; un peu travailler

Par des mouvements le mercredi avec la gym enseignée

Par le folklore, les fous rires ; les pas emmêlés

Durant les samedis soir, nos corps ont bougés

Israël Portugal Mexique Alsace Italie …

J'ai découvert plein de douces et variées mélodies

Pour tout cela, pour les soirées de discussion de nuit

Quand marraine me gardait que Papa était en maladie

J'ai apprécié Véronique ta compagnie

Qui m'a aidé à ne pas pleurer à ne pas craindre la nuit

Pour les jeux de société tu trichais pour me faire gagner

Pour éviter que je me mette à pleurnicher

Pour les clins d'œil durant les dictées

Où chaque fautes me rendais attristées

Envie ce soir de te remercier ma chère Véro

Parce qu'avec toi j'ai découvert que mon chemin peut-être beau

Parce que tu es toi parce que tu es là je vois tes yeux

Qui rallume ces moments de complicité qui rendent heureux

Ta proposition de devenir ton témoin de mariage

Qui m’a fait découvrir une place particulière un doux adage

Qui a permis à mon être de devenir responsable

D'avoir des engagements, une attention du courage !

Ce soir envie de te remercier ma chère Véro

Parce qu'avec toi j'ai découvert que mon chemin peut-être beau

Parce que tu es toi parce que tu es là, je vois tes yeux

Qui rallume ces moments de complicité qui rendent heureux

Je vais ainsi terminer ces quelques paroles griffonnées

Pour te remercier de ton invitation de cette douce soirée !

Bon anniversaire Véro et milles mercis Flo ...

Rédigé par Florence

Publié dans #Ecritures personnelles d'inspiration au fil des jours

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article