Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Assise sur un banc, j'écoute la Loire coulée

J'erre comme une  Inconnue, j'écoute

Mes larmes viennent inondée, mes yeux Attirés

Par ton manque Nini, oh je suis Égarée

Ta présence, telle un Mirage dans mon Âme

Vient Transparaitre dans Sommeil, , tout cela me calme

Je te ressens dans mon coeur, cela m'Éblouie,

Mon Imaginaire entrevoit  Clarté ici

Me permettant de voir, que tu es Éternelle

En moi, en tout lieux, sur Terre dans le Ciel !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Je suis également sensible à la proximité d'un fleuve pour évoquer mes chers disparus. Ce texte me parle, donc. Sa douleur, palpable quoique contenue, finalement... chante ! Comme quoi... Quand on dit que la plume peut faire des merveilles, la tienne en fait une belle et VIVE démonstration.<br /> Cordialement solidaire, là, pas loin, sur la berge des 'écrivants' ;)
Répondre
-
Merci oui je te ressens coucou
E
Bonsoir Florence c'est très beau mais triste on oublie jamais douce soirée bisous
Répondre