Regards de culpabilité ou Faute

Publié le 29 Octobre 2018

Regards de culpabilité ou Faute

Message du jour, quand tu te crois en faute ou que tu culpabilises regarde toi avec des yeux bienveillants 

Pose toi ces questions ? 

qu'est ce que je vois aujourd'hui ?

Suis je vraiment en faute ou est ce que je fais cette action, pour combler un de mes besoins, besoins d'attentions, de câlins, de nourritures, d'amour !!!!

Regarde toi avec ces yeux d'amour, offre toi ce présent en cette semaine sans culpabilité aucune !

 

 

En préparant mon article de ce jour, pleins de questions, de doutes sont intervenus et j'ai eue besoin d'éclaircissements j'ai donc posée ces questionnements à une personne ayant une connaissance plus éclairée plus mature que moi voici ses éclaircissements envie de vous partager ces paroles qui illuminent mon article tout en y mettant plus de vie, de PRÉCIEUX  ! vous en faites ce que vous voulez dites moi en commentaires vos visions vos ressentis face à cet article cela m'aidera a m'enrichir merci bonne semaine. Aimez vous comme vous êtes avec vos parts d'ombres, vos parts de lumière.. 

 

ARTICLE DE ........

Cela aborde, à mon sens, plusieurs points :

Ø       la conscience

Ø       la responsabilité

Ø       la culpabilité

La conscience. La conscience de moi-même va me faire par exemple souhaiter transgresser de passer à un feu rouge, pour me libérer de trop d'oppression subies enfant, par exemple.

La responsabilité de mon acte m'incombe entièrement. Je peux ainsi faire cette transgression en toute conscience, en ayant pris soin de vérifier que je peux le faire en toute sécurité pour moi-même et pour les autres. Même si je prends alors le risque, que j'assume, de me faire flasher par un radar de feu par exemple.

La culpabilité sera, là, nécessaire, évidente, si, conscient des conséquences de mon acte, je le mets en acte, précisément, sans tenir compte des conséquences éventuelles. Là sera "la faute".

 

Il ne s'agit donc pas de faire n'importe quoi. Mais de faire (ou de ne PAS faire) en ayant conscience des implications pour moi-même ET pour les autres.

A ce titre, disputer ses enfants peut être absolument nécessaire, car ils ont fait quelque chose d'incorrect.

Les disputer car je suis énervée sera une faute, si je le fais en étant consciente que je me défoule sur eux.

 

 

 

Rédigé par Florence

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Une bonne soirée à toi bisous
Répondre
M
Bonjour ma petite Florence. Il faut prendre acte de ses faiblesses pour éviter de les reproduite c'est indéniable mais CULPABILISER ne nous permet pas d'avancer. Bonne semaine. Bisous bisous
Répondre